Détox au naturel : les 3 phases clés

Publié le : 04/05/2020 21:48:24
Catégories : Santé

Détox au naturel : les 3 phases clés

La détox est tendance et a le vent en poupe. C’est une méthode salutaire et préventive, du moment que l’on utilise les bons outils et la bonne manière. Attention aux « produits miracles » qui souvent la décrédibilisent. L’Espace Renaissance vous explique tout et vous donne toutes les cartes en mains.

1. POURQUOI FAIRE UNE DÉTOX ?

Que l’on soit jeune, moins jeune, en forme, fatigué, végétarien, carnivore, stressé…il est bon de soulager notre corps de temps en temps. Faire une détox, c’est chercher à éliminer ses déchets bien sûr. On en distingue deux sortes :

Les toxiques viennent de l’extérieur : additifs alimentaires, métaux lourds, pollution atmosphérique, iatrogénie etc. Il est difficile de leur échapper complètement, mais on peut les réduire au maximum avec une bonne hygiène de vie.

Les toxines viennent de l’intérieur, elles sont fabriquées par notre propre corps : déchets métaboliques cellulaires, déchets issus de la dégradation enzymatique des aliments (acides urique, pyruvique, oxalique), renouvellement cellulaire etc. Cette catégorie de déchet fait partie du fonctionnement normal de notre organisme, et ils ne doivent nous inquiéter que si la quantité produite dépasse la normalité.

Alors pour ceux en forme et en bonne santé, une petite cure d’entretien annuelles au printemps et pour ceux plus intoxiqués, la cure pourra être plus longue et répétée deux fois par an. Faites un point sur votre alimentation, votre niveau d’oxygénation, d’exercice, des substances chimiques absorbées pour déterminer votre besoin.

L’objectif, dans tous les cas, est d’éviter l’accumulation de déchets qui pourrait, si l’on n’agit pas, un jour venir encombrer nos précieuses cellules.

 2. COMMENT ÇA MARCHE ?

 Nous sommes composés de plusieurs couches, les voici, de la surface à la profondeur :

  1. Les émonctoires sont les organes qui expulsent les déchets : reins, foie + vésicule biliaire, poumons, peau, et pour toutes les chanceuses : les menstruations !
  2. Les liquides circulants : sang et lymphe permettent d’acheminer les déchets jusqu’aux émonctoires.
  3. Le tissu conjonctif : immense organe au rôle barrière qui empêche les déchets de s’infiltrer vers les couches plus profondes.
  4. Le liquide extracellulaire : bain dans lequel repose les cellules, il les nourrit et emporte leurs déchets. A la porte de la cellule, si ce liquide vient à être encombré, le fonctionnement cellulaire en sera affecté.
  5. La cellule : l’encrassement cellulaire est un problème sérieux : les cellules ne sont plus en mesure de fonctionner normalement et c’est le point de départ de nombreuses maladies graves. Il faut de nombreuses années d’accumulation et des substances sournoises comme les métaux lourds pour atteindre cette couche. 

La toxémie envahie notre organisme couche par couche. Elle comble un compartiment avant d’envahir le suivant, toujours à la recherche d’un lieu où se loger. C’est ainsi que de mauvaises habitudes répétées mènent à une intoxication globale.         

3. LES ÉTAPES DE LA DÉTOX 

Pensez à équilibrer tous les aspects de votre hygiène de vie de manière à limiter l’apport de toxiques : alimentation (√ ail crue, √ jus de citron), exercice physique (stimule tous les émonctoires), psychisme (le stress et la colère produisent des acides et des radicaux libres).

Il faut désencombrer les couches progressivement, de la surface vers la profondeur pour ne pas saturer les couches supérieures.

1. Les 2 premières semaines : stimuler les émonctoires et les liquides circulants avec du :

Foie et vésicule biliaire sont les alliés de la détox, voici les produits qui peuvent les soutenir :

Pour soutenir l’activité rénale :

Pour nettoyer le sang des dépôts protéinés :

  • Bromélaïne, Dynveo

Pour nettoyer les intestins :

2. Les 2 semaines suivantes : relancer le tissu conjonctif

3. Les 2 dernières semaines : déloger et éliminer la toxémie cellulaire 

ou                                                     

La détox peut parfois remuer, c’est normal, car l’on provoque du mouvement et on demande au corps un effort. Extraire et éliminer les déchets lui demande beaucoup d’énergie, pour cette raison, elle est contre indiquée aux personnes anergiques, déshydratées, les insuffisants hépatiques et rénaux.

Si des nausées ou des malaises se font ressentir pendant la cure, ils sont dûs à l’excès de toxines dans le sang qui attendent d’être éliminés. Vous pouvez, dans ce cas, diminuer les doses conseillées.

La toxémie délogée se réjouira d’emprunter la voie placentaire et le lait maternel comme voie de sortie. Pour cette raison, les femmes enceintes et allaitantes ne doivent pas entreprendre une détox pour protéger leur bébé. Faites-la en préparation de votre grossesse !

Manon Salomone

Produits associés