Le Silicium, oligo-élément essentiel de votre structure

Publié le : 20/02/2021 19:37:25
Catégories : Santé

Le Silicium, oligo-élément essentiel de votre structure

Le temps qui passe s’accompagne d’une fragilisation de la structure de notre corps physique. Au fil du temps, nous devenons moins forts et plus fragiles… Nos os et nos dents deviennent plus friables, nos articulations sont moins flexibles, nos artères sont plus rigides et plus fragiles, notre peau est moins souple et se flétrit, nos cheveux sont moins élastiques et nos ongles se cassent plus facilement… Il s’agit donc d’un processus silencieux qui s’installe progressivement chez chacun d’entre nous au fil des années et c’est ainsi que l’ensemble de notre structure devient plus vulnérable …

SILI-G5 : 3 fois plus biodisponible

Le Silicium est un des minéraux les plus importants dans le corps humain et il est vital pour notre santé. Pourtant, la découverte de son importance fondamentale n’a qu’une cinquantaine d’années ! Notre organisme en contient environ 7g… A l’état naturel, le Silicium n’est pas soluble et donc n’est pas absorbé par l’organisme. Mais les végétaux solubilisent le Silicium en le transformant en acide orthosilicique.

Le Silicium est présent, sous cette forme soluble et assimilable, dans l’eau de boisson. Néanmoins, les eaux calcaires contiennent peu de Silicium et n’assurent pas les besoins quotidiens, d’autant qu’en vieillissant son absorption est moins bonne. Un apport complémentaire est alors indispensable (1).

Pour assurer sa stabilité, et permettre d’apporter une concentration suffisante de Silicium, l’acide orthosilicique doit être stabilisé par la choline. C’est sous cette forme de Silicium organique, la plus soluble et la mieux bio-assimilable, que l’Espace Renaissance a développé le Silicium organique SILI-G5, formule autorisée par l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA). Sous cette forme, le Silicium est trois fois plus biodisponible (3) !

Le saviez-vous ?

Il existe un élément qui joue un rôle essentiel pour freiner le processus de vieillissement et de fragilisation globale : le Silicium. Lorsque nous sommes jeunes, il est présent en assez forte quantité dans les os, dans les cartilages, dans les tendons, dans le collagène de la paroi artérielle, dans le tissu conjonctif de la peau, dans la kératine des cheveux et des ongles. Avec l’âge, la quantité de Silicium diminue progressivement. Une suppplémentation en Sili-G5 permet de conserver la souplesse, une peau et des cheveux sains, beaucoup plus longtemps !

Le Silicium dans la consolidation osseuse

Il fut tout d’abord observé que les individus qui avaient une alimentation plus riche en Silicium avaient aussi une meilleure densité osseuse, c’est-à-dire avaient moins de risque d’ostéoporose dont on sait qu’elle survient à partir de 50 ans. Des études ont même montré que c’est avant la ménopause, et dès 40 ans, que les femmes doivent avoir un apport supplémentaire de Silicium (4).

C’est une baisse de l’activité hormonale, et en particulier de la thyroïde, qui serait responsable d’une moins bonne absorption intestinale du Silicium. Un apport de l’ordre de 28 mg par jour de Silicium pendant 3 mois permet déjà d’augmenter la densité de la masse osseuse chez les femmes. Il a même été montré qu’un apport de silicium augmente la densité osseuse plus efficacement qu’un médicament comme l’Etidronate (5).

Plus précisément, il a été démontré que le Silicium stimule la prolifération des ostéoblastes, cellules spécialisées dans la construction osseuse. Il augmente aussi l’activité de l’ostéocalcine, hormone qui régule la synthèse des tissus osseux et cartilagineux en favorisant la fixation du calcium.

Par ailleurs, l’acide ortho-silicique, qui est la forme de silicium la plus bio-disponible, favorise la synthèse de collagène de type 1. Des chercheurs du King’s College de Londres ont publié une vaste synthèse du rôle primordial du Silicium pour augmenter la densité osseuse et ils insistent sur la nécessité d’une supplémentation (7).

2 - Le Silicium dans l’usure des articulations

Les douleurs articulaires et la raideur des tendons surviennent avec l’âge, en même temps que le collagène perd son élasticité et sa flexibilité. Le cartilage est détruit plus rapidement qu’il n’est reconstruit et il finit par se fissurer puis disparaître. Le professeur Carlisle, de l’université de Californie, a démontré que le silicium aide le cartilage à se reconstruire par plusieurs mécanismes.

Normalement, une haute teneur en silicium permet de se fixer solidement aux glycoaminoglycanes et mucopolysaccharides qui constituent le tissu conjonctif en assurant sa solidité. Une baisse du taux de silicium s’accompagne d’une usure des cartilages qui peut être enrayée par un apport de Silicium organique qui redonne de la souplesse et soulage la douleur de l’arthrose (9).

Il aide le collagène à se reconstituer et donc à reformer un tendon sain. Il lui donne plus de rigidité et donc de résistance aux chocs. L’élastine, présente en petite quantité, permet d’assurer la souplesse des tendons et de leur donner une plus grande résistance face aux sollicitations. En améliorant la synthèse d’élastine, le Silicium aidera le tendon à conserver sa souplesse. Tout ceci est également valable pour les ligaments, reliant les os entre eux, qui sont également formés de collagène et d’élastine.

3 - Le Silicium, protecteur vasculaire

La paroi des vaisseaux sanguins est aussi constituée de collagène et d’élastine qui assurent leur souplesse et leur élasticité permettant un passage fluide et dynamique du flux sanguin.

Au fil du temps, la paroi des artères se fragilise et se fissure. Elle se rigidifie, devient moins contractile et elle perd ses capacités à se relaxer. Ces altérations constituent le lit de l’hypertension et des risques vasculaires qui en découlent.

Une étude ancienne, réalisée sur l’animal, avait montré qu’un apport de Silicium protégeait le tissu aortique et provoquait une baisse du cholestérol total, des triglycérides et du LDL cholestérol. Dans le même temps les chercheurs ont enregistré une hausse du HDL cholestérol, le bon cholestérol.

Une étude récente, réalisée par une équipe de l’Université de Montpellier, a montré qu’un apport de Silicium dans l’alimentation des rats hypertendus permettait d’augmenter le taux de collagène et d’élastine, d’améliorer la réactivité vasculaire et d’abaisser la tension artérielle. (11)

Dans une vaste synthèse des divers effets bénéfiques d’un apport d’acide ortho-silicique, publiée en 2013, les auteurs citent diverses études antérieures démontrant le rôle favorable du Silicium dans le traitement et la prévention de l’athérosclérose. (12) En particulier, une étude finlandaise a montré que, dans les régions où la teneur en Silicium dans dans l’eau de boisson est faible, le risque d’athérosclérose est plus élevé.

4 - Le Silicium pour la peau, les cheveux et les ongles

Le Silicium est lié aux fibres de collagène et de kératine, ce qui leur donne de la consistance. Si on manque de Silicium, les cheveux deviennent mous, la peau se déshydrate et se ride, les ongles sont friables et cassants.

Diverses études cliniques contrôlées sont venues confirmer l’intérêt d’une supplémentation en Silicium organique en dermatologie pour les soins de la peau, des
cheveux et des ongles :

  • Une étude fut réalisée sur 48 femmes aux cheveux fragiles et trop fins. La moitié d’entre elles ont absorbé 10 mg par jour de Silicium sous forme d’acide orthosilicique pendant 9 mois et l’autre moitié reçut un placebo. A la fin de l'étude, les cheveux étaient plus solides à la traction, plus élastiques et leur diamètre plus grand dans le groupe traité avec le Silicium organique (13)
  • Une autre étude Belge fut réalisée auprès de 50 femmes dont la peau du visage avait été abîmée par les rayons UV. 25 d’entre elles prirent 10mg par jour de Silicium sous forme d’acide ortho-silicique stabilisé à la choline durant 20 semaines. Les autres reçurent un placebo. (14) Parmi le groupe traité l’état de la peau s’est amélioré, les mesures de rugosité étaient meilleures, de même que l’état superficiel plus lisse. Les propriétés mécaniques de la peau étaient améliorées par rapport au groupe placebo. Dans le même temps, les expérimentateurs ont enregistré une meilleure résistance à la cassure des cheveux et des ongles dans le groupe traité avec le Silicium organique.


Sachant que la ménopause est accompagnée, dans les cinq ans, d’une baisse de 30% du taux de collagène, il devient important à cette période de la vie d’aider l’organisme à fabriquer davantage de collagène pour garder une peau plus hydratée, plus lisse et plus souple. C’est le collagène qui retient l’eau dans les tissus. (15) Pendant cette période les os se fragilisent aussi, or le Silicium permet d’une part une meilleure fixation du calcium et, d’autre part, stimule les ostéoblastes. Comme il a été démontré que l’apport nutritionnel de Silicium bio-assimilable est insuffisant, un complément est donc nécessaire. (16)

Une étude ancienne avait déjà noté que la quantité de Silicium contenue dans les peaux sèches est deux fois moindre que dans les peaux normales. Elle est également très faible dans les peaux de psoriasis. (17) Ceci plaide, dans ces cas-là, en faveur de l’utilisation de Silicium organique en application locale avec SILI-G5 GEL.

En conclusion

  • La carence en Silicium est fréquente, et cette carence est un facteur qui accélère le processus de vieillissement au niveau de la structure de l’organisme : les os, les articulations, la peau, les cheveux et les ongles.
  • Une supplémentation en Silicium organique est indispensable après 50 ans, surtout chez les femmes ménopausées avec un apport de l’ordre de 10mg à 20 mg par jour.
  • L’acide ortho-silicique stabilisé par la choline est la meilleure source de Silicium bio-disponible et bien assimilé.
  • Il existe de nombreuses preuves de l’efficacité et de l’excellente tolérance de ce Silicium organique tel qu’il est présent dans la préparation SILI-G5 sous forme de solution buvable.
  • Il existe par ailleurs une présentation qui associe le Silicium organique avec la glucosamine et la chondroïtine d’origine marine spécialement formulée pour agir plus efficacement pour la consolidation des os et des cartilages articulaires (SILI-G5 PLUS).
  • Le Silicium organique existe aussi sous forme de gel, avec une bonne pénétration, pour le traitement de la peau dans les cas de peaux abîmées par le vent ou le soleil et aussi dans les cas de psoriasis ou simplement de peaux sèches.


Les références bibliographiques sont disponibles sur demande à conseil@espace-renaissance.com.

Yves Ponroy

Produits associés