Que signifie CBD ?

Publié le : 07/05/2019 15:14:30
Catégories : Psychologie , Santé

Que signifie CBD ?

CBD = CannaBiDiol

Le cannabis a des propriétés naturelles connues depuis la nuit des temps, ceci principalement grâce aux cannabinoïdes dont les principaux sont le THC et le CBD qu’il contient, en proportions différentes suivant les variétés. 

Le cannabinoïde qui intéresse le milieu médical, depuis peu, est le CannaBiDiol (CBD). En effet, jusqu’à peu, l’intérêt se portait sur le THC ou 0-tetrahydrocannabinol, et la majorité des variétés existantes possèdent beaucoup de THC et peu de CBD car on recherchait l’effet « planant » …

Il existe maintenant un CBD sans effet psychoactif, et autorisé à la vente, car il contient moins de 1 % de THC. Il existe sous forme de préparation huileuse et s’utilise à raison d’une ou deux gouttes. Le CBD n’est pas utilisé pour ses propriétés récréatives mais pour ses effets sédatifs et apaisants. Ce produit naturel est bien toléré et n’entraine aucun signe d’accoutumance ou d’addiction.

Action sur l’humeur

Le CBD a l’avantage de ne pas altérer le niveau de conscience mais possède une action générale apaisante qui a incité les chercheurs à étudier ses bienfaits sur la composante anxieuse.

Une première étude clinique, datant de 2011, a été réalisée en double aveugle contre placebo sur un petit nombre de sujets anxieux. Ces résultats préliminaires ont montré que le CBD permettait de diminuer de façon statistiquement significative la composante anxieuse (1).

En 2019, fut publiée la première étude clinique d’envergure portant sur 72 adultes présentant des troubles anxieux, avec un sommeil perturbé. Dès le premier mois de traitement avec le CBD, 79,2 % des patients ont enregistré un effet favorable durable sur l’anxiété et 66,7 % ont eu un sommeil amélioré, mais de façon plus fluctuante (2).

Une étude récente vient également de conclure à un effet favorable du CBD, dans 9 cas sur 10, sur les stress post-traumatiques. Les auteurs de l’étude ont noté une diminution de 28 % dans les tests utilisés pour mesurer le niveau de stress et une diminution concomitante des cauchemars associés (3).

Une équipe brésilienne a mis en évidence, sur l’animal, une très nette action antidépressive du CBD. En outre, les mêmes chercheurs ont noté une augmentation des facteurs neurotrophiques et du nombre de synapses dans le cortex préfrontal ainsi qu’une augmentation de la neurogénèse dans l’hippocampe. Ceci démontre que l’administration de CBD entraine un effet de régénération des neurones, ce qui laisse supposer un possible intérêt clinique dans les phénomènes dépressifs (4).

Etant donné le mécanisme d’action du CBD, et son interaction avec les systèmes sérotoninergiques et glutamatergiques, divers auteurs suggèrent une utilisation dans les syndromes de sevrage du tabac ou du cannabis (5).

Action sur la douleur

Les utilisateurs de CBD recherchent souvent une action apaisante sur des douleurs chroniques, bien qu’il manque encore des études cliniques en double aveugle contre placebo pour en apporter la preuve irréfutable.

Nous disposons, pour l’instant, d’études pharmacologiques sur l’animal ou en milieu vétérinaires. Une étude sur les souris a montré que le CBD, administré sous forme injectable à raison de 1,5 mg/kg, diminuait le taux de cytokines pro-inflammatoires et la sensibilité à la douleur chez des souris avec lésions de la moelle épinière (6).

Dans l’ostéo-arthrose chez le chien, l’administration de CBD par voie orale, à raison de 2 à 8 mg/kg, entraine une nette diminution de la douleur, de façon statistiquement significative par rapport à un groupe placebo (7). Dans cette étude, la demi-vie du CBD a été mesuré à 4.2 h, ce qui permet de recommander deux prises par jour, le matin et le soir.

Une étude clinique fut néanmoins réalisée chez des jeunes filles pour tester l’efficacité du CBD sur les effets secondaires induits par le vaccin contre le Papilloma Virus. L’administration sublinguale d’huile de CBD, à raison de 25 ml par jour, a permis de rapidement atténuer la douleur, supprimer le mal-être et améliorer la vitalité (8).

Il convient donc de retenir que le CBD est bien toléré et n’entraine pas d’effets secondaires. Il ouvre des perspectives intéressantes pour lutter contre les humeurs anxieuses ou dépressives ainsi que pour apaiser les douleurs chroniques. De nouvelles études cliniques sont attendues avec impatience…

Bibliographie

(1)  Neural basis of anxiolytic effects of cannabidiol (CBD) in generalized social anxiety disorder: preliminary report

J Psychopharmacol. 2011; 25(1): 121-130

(2)  Cannabidiol in anxiety and sleep: a large case series

Perm J. 2019;23: 18-041

(3)  Cannabidiol in the treatment of post-traumatic stress disorder

J Altern Complement Med. 2019; 25(4): 392-397

(4)  Emerging evidence for the antidepressant effect of cannabidiol and the underlying molecular mechanisms

J Chem Neuroanat. 2019 pii: S0891-(18)30211-4

(5)  Pharmacological properties of cannabidiol in the treatment of psychiatric disorders: a critical review

Epidemiol Psychiatric Sci. 2018; 27(4): 327-335

(6)  The non-psychoactive phytocannabinoid cannabidiol attenuates pro-inflammatory mediators, T cell infiltration, and thermal sensitivity following spinal cord injury in mice

Cell Immunol. 2018; 329:1-9

(7)  Pharmacokinetics, safety, and clinical efficacy of cannabidiol treatment in osteoarthritis dogs

Front Vet Sci. 2018; 5: 165

(8)  Short-term efficacy of CBD-enriched hemp oil in girls with dysautonomic syndrome after human papillomavirus vaccination

Isr Med Assoc J. 2017; 19(2): 79-84