Peau, cheveux et ongles en bonne santé

Publié le : 14/03/2019 21:44:41
Catégories : Santé

Peau, cheveux et ongles en bonne santé

Qu’y a t-il de commun entre la peau, les cheveux et les ongles ?

Comment se fait-il que lorsque notre peau est fatiguée et moins éclatante, en même temps nos cheveux sont moins souples, moins élastiques, plus ternes et nos ongles deviennent fragiles, cassants ? 

Un point commun : le silicium

Le derme est constitué de longues fibres qui assurent l’hydratation, la souplesse, l’élasticité et le tonus de la peau : le collagène et l’élastine. Les cheveux sont constitués de fibres de kératine qui apportent la souplesse, l’élasticité et l’éclat. Les ongles sont constitués de fines couches de kératine qui donnent la solidité et la brillance.

La structure et le maintien des fibres de collagène ou de kératine sont assuréS par la présence d’un oligo-élément de grande importance : le Silicium.

Le Silicium est lié aux fibres de collagène et de kératine, ce qui leur donne de la consistance. Si on manque de Silicium, les cheveux deviennent mous, la peau se déshydrate et se ride, les ongles sont friables et cassants.

La Kératine des cheveux est constituée de plusieurs fibres spiralées qui s’enroulent ensemble. Quelques fibres constituent une fibrille. Plusieurs fibrilles constituent un cheveu. C’est la présence de ces multiples fibrilles qui donnent aux cheveux leur extraordinaire solidité et élasticité. Ces fibres et fibrilles sont tenues ensemble grâce au silicium qui se lie à la kératine et agit comme un ciment, comme une colle. Sans silicium, les fibres de kératine se dissocient et les cheveux deviennent mous, cassants, ternes.

En outre, le Silicium agit comme activateur et catalyseur de la fabrication du collagène, de l’élastine et de la kératine en stimulant les cellules chargées de leur biosynthèse (1). Vous l’aurez compris, si nous sommes carencés en Silicium, on a une triste figure et le poil terne ! 

Pourquoi sommes-nous carencés en Silicium ?

Notre organisme contient environ 7 g de Silicium, situé principalement au niveau des os, des muscles, de la peau, des tendons, de la paroi des artères, des cheveux et des ongles.

Nos besoins sont supérieurs à ceux du fer et pourtant notre alimentation en est pauvre, sauf dans les régions où le sol est granitique et acide, comme en Bretagne. L’eau, ainsi que les plantes, contiennent alors du silicium organique bio-assimilable. Au contraire, les eaux calcaires sont très pauvres en silicium.

En outre, notre alimentation riche en produits raffinés est appauvrie en sels minéraux et oligo-éléments.

A cela s’ajoute le processus de vieillissement durant lequel l’absorption du silicium est très diminuée. Avec l’âge, nous perdons jusqu’à 80% de notre capital en Silicium ! C’est la période de la chute des cheveux, des rides, de la faiblesse musculaire, des fragilités vasculaires et aussi de l’ostéoporose… 

Supplémentation nécessaire en Silicium organique

La carence en Silicium est indiscutablement associée avec le processus de vieillissement avec des répercutions sur l’ensemble de l’organisme. Les cheveux, la peau et les ongles ne sont que la partie visible de cette dégénération. Mais le silicium joue le même rôle au niveau des cartilages articulaires, des os, de la paroi des vaisseaux sanguins et de l’ensemble du tissu conjonctif. 

A l’état naturel, le Silicium n’est pas soluble et donc non assimilable. Certaines plantes, comme le bambou ou la prêle, sont capables de réaliser une solubilisation du Silicium en créant un « Silicium organique », c’est-à-dire lié avec une molécule carbonée. La formule reconnue comme la plus bio-assimilable est l’acide ortho-silicique stabilisé avec de la choline (2). La présence de choline permet d’augmenter la concentration de Silicium sans générer un épaississement de la solution buvable. C’est ce Silicium organique dont l’usage a été recommandé comme étant le plus sûr et le plus efficace par l’Agence Européenne des Compléments Nutritionnels (3).

La nécessité d’une supplémentation en Silicium organique est maintenant acceptée par la communauté scientifique afin de lutter contre le processus de vieillissement (4) (5).

Des preuves d’efficacité

Diverses études cliniques contrôlées sont venues confirmer l’intérêt d’une supplémentation en Silicium organique en dermatologie pour les soins de la peau, des cheveux et des ongles : 

  • Une étude fut réalisée sur 48 femmes aux cheveux fragiles et trop fins. La moitié d’entre elles ont absorbé 10 mg par jour de silicium sous forme d’acide ortho-silicique pendant 9 mois et l’autre moitié reçut un placebo. A la fin de l’étude, les cheveux étaient plus solides à la traction, plus élastiques et aussi le diamètre plus grand, dans le groupe traité avec le silicium organique (6).
  • Une autre étude Belge fut réalisée auprès de 50 femmes dont la peau du visage avait été abimée par les rayons UV. 25 d’entre elles prirent 10mg par jour de Silicium sous forme d’acide ortho-silicique stabilisé à la choline durant 20 semaines. Les autres reçurent un placebo (7).
  • Parmi le groupe traité l’état de la peau s’est amélioré, les mesures de rugosité étaient meilleures, de même que l’état superficiel plus lisse. Les propriétés mécaniques de la peau étaient améliorées par rapport au groupe placebo.
  • Dans le même temps, les expérimentateurs ont enregistré une meilleure résistance à la cassure des cheveux et des ongles dans le groupe traité avec le Silicium organique.
  • Sachant que la ménopause est accompagnée, dans les cinq ans, d’une baisse de 30% du taux de collagène, il devient important à cette période de la vie d’aider l’organisme à fabriquer davantage de collagène pour garder une peau plus hydratée, plus lisse et plus souple. C’est le collagène qui retient l’eau dans les tissus (8). Pendant cette période les os se fragilisent aussi, or le silicium permet d’une part une meilleure fixation du calcium et, d’autre part, stimule les ostéoblastes. Or il a été démontré que l’apport nutritionnel de Silicium bio-assimilable est insuffisant (9).
  • Une étude ancienne avait déjà noté que la quantité de silicium contenue dans les peaux sèches est deux fois moindre que dans les peaux normales. Elle est également très faible dans les peaux de psoriasis (10). Ceci plaide, dans ces cas-là, en faveur de l’utilisation de Silicium organique en application locale avec SILI-G5 GEL.

Conclusions

  • Une supplémentation en Silicium organique est indispensable après 50 ans, surtout chez les femmes ménopausées avec un apport de l’ordre de 10mg par jour.
  • L’acide ortho-silicique stabilisé par la choline est la meilleure source de Silicium bio-disponible et bien assimilé.
  • Il existe des preuves de l’efficacité et de l’excellente tolérance de ce Silicium organique tel qu’il est présent dans la préparation SILI-G5 sous forme de solution buvable.
  • Le Silicium organique existe aussi sous forme de gel, avec une bonne pénétration, pour le traitement de la peau dans les cas de peaux abimées par le vent ou le soleil et aussi dans les cas de psoriasis ou simplement de peaux sèches.
  • Pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur le silicium organique et ses bienfaits, je conseille une excellente étude de synthèse publiée en 2013 par une équipe de Croatie et disponible en ligne (11).

Bibliographie 

(1)  « Ortho-silicic acid stimulates collagen type 1 synthesis and osteoblastic differentiation in human osteoblast-like cells in vitro”. Bone 2003; 32: 127-135

(2)    « The comparative absorption of silicon from different foods and foods supplements”. Br J Nutr. 2009; 102:825-834

(3)     Choline stabilized orthosilicic acid added for nutritional purposes to food supplements”. EFSA J. 2004; 60:1-11

(4)   Biological and therapeutic effects of orthosilicic acid and some ortho-silicic acid-releasing compounds: new perspectives for therapy”. Nutr Metab. 2013:10:2-10:2

(5)   Update of the possible nutritional importance of silicon”. J Trace Elem Med Biol. 2014;28: 379-382

(6)   “Effect of oral intake of Choline-Stabilized Orthosilicic acid on hair tensile strength and morphology in woman with fine hair”. Arch Dermatol Res. 2005, 297 (4): 499-505

(7)  “Use of silicon for skin and hair care: an approach of chemical forms available and efficacy”. An Bras Dermatol. 2016, 91 (3): 331-35

(8)  Effect of aging, menopause, and hormone replacement therapy on forearm skin elasticity in women”. J Am Geriatr Soc. 2004;52: 945-949

(9)  Dietary Silicon Intake in post-menopausal women”. Br J Nutr. 2005; 94:813-817

(10)  Studies on Silicon in tissues with special reference to skin”. J Invest Dermatol. 1958 (2): 95-6

(11)  Biological and therapeutic effects of ortho-silicic acid and some ortho-silicic acid releasing compounds: New perspectives for therapy”. Nutr Metab. 2013; 10:2

 

 

 

 

 

Produits associés

Articles en relation

Le silicium : un oligo-élément clé !
Le silicium : un oligo-élément clé !
Le Silicium, oligo-élément essentiel
Le Silicium, oligo-élément essentiel