EFT : vers la libération émotionnelle !

Publié le : 26/12/2012 18:11:54
Catégories : Psychologie

EFT : vers la libération émotionnelle !

Petit à petit, l’EFT fait son chemin… Nous sommes de plus en plus nombreux à en avoir entendu parlé, voire à l’avoir pratiqué sur soi ! C’est une belle performance pour une technique jeune de 20 ans. Et sa renommée est méritée.

Mais commençons par le commencement.

Créée en 1993 par Gary Craig, aux Etats-Unis, EFT est l’abrégé en anglais de « Emotional Freedom Technique » : technique de libération émotionnelle. Il s’agit d’une technique psychothérapeutique visant le soulagement et la libération des émotions négatives et destructrices (colère, peur, honte…), ainsi que la diminution de l’intensité des souvenirs traumatiques.

L’EFT n’est pas née par hasard. C’est une technique s’inscrivant dans le cadre plus global de la psychologie énergétique, dont plusieurs autres techniques efficaces et complémentaires font partie : TAT, TFT, etc. C’est le psychologue américain Roger Callahan qui, le premier, dans les années 70, a découvert que ses patients pouvaient être guéris de leurs phobies en quelques séances, voire une seule, en stimulant certains points d’acupuncture, tout en activant l’émotion négative. Partant de là, il a développé une technique complexe appelée TFT (Thought Field Therapy).

Le génie de Gary Craig est d’avoir su synthétiser et rendre accessible à tous des techniques comme la TFT, difficilement appréhendables. Surtout, il a su communiquer la recette de base de l’EFT à tous en mettant à disposition gratuitement sur internet un manuel disponible en de nombreuses langues (http://psychologie-energie.com/wa_files/Manuel_20EFT.PDF). Les modalités d’action de l’EFT sont relativement simples, ce qui la rend particulièrement populaire, car tout un chacun peut pratiquer des protocoles d’EFT seul, de façon autonome. Ainsi, l’EFT consiste concrètement à stimuler certains points énergétiques par acupressure, tout en se focalisant sur le problème ou l’émotion problématique. Comme le décrit très bien Donna Eden dans son livre Médecine énergétique (Editions Ariane, 2005), l’être humain est constitué de plusieurs systèmes énergétiques, dont certains comme les chakras sont familiers à beaucoup.

L’EFT va mobiliser le système énergétique des méridiens, comme en acupuncture, en tapotant sur les points de terminaison des principaux péridiens. C’est pourquoi on dit souvent que l’EFT est une forme d’acupuncture psychologique sans aiguilles. Ces tapotements sont réalisés tout en se syntonisant, en se « branchant » sur notre problème et nos émotions négatives. Ce faisant, l’énergie bloquée et liée à une émotion problématique, est comme diluée et dissoute. Elle circule de nouveau correctement, « désactivant » l’émotion négative.

L’EFT part d’un présupposé de base, fondamental : « la cause de toutes les émotions négatives est une perturbation d’énergie du corps ». Ce concept est essentiel et est véritablement au cœur de l’EFT ! Le lien entre corps et esprit est un vaste sujet, et nous ne pouvons être exhaustif ici. Cependant, les recherches récentes en médecine épigénétique notamment, rendent ce sujet d’une actualité brûlante. Nous y apprenons, entre autre, que nos émotions influencent constamment nos gènes : certaines caractéristiques pouvant « s’imprimer » durablement. Plusieurs hypothèses et pistes de travail semblent même indiquer que l’expérience émotionnelle forte d’un individu, dans le cas d’un traumatisme par exemple, peut être transmise à nos enfants via nos gènes. Ce sont des recherches passionnantes car elles nous enseignent également qu’il n’y a pas que les émotions dites négatives qui influencent notre corps : les émotions, croyances et pensées positives l’influencent tout autant ! Nous sommes ainsi plus que jamais acteurs de nos vies et de notre santé.

Ce n’est sans doute pas un hasard si l’EFT et de nombreuses techniques travaillant sur le corps en lien avec l’esprit (et vice-versa) émergent depuis une quarantaine d’années : c’est dans l’air du temps et cela répond sans aucun doute à un besoin de nous reconnecter, d’être considéré dans notre ensemble ! L’ultra-technicisation de la médecine moderne et l’analyse à outrance marquant la psychologie occidentale, ont créé un déséquilibre dans le travail thérapeutique. Il manque ainsi une vision plus globale, à même de réunifier l’être humain ! Signe des temps, le psychanalyste et philosophe français, François Roustang, nous dit que la connaissance de soi, au sens analytique du terme, ne sert à rien pour aller mieux ! Qu’un psychanalyste en vienne à cette conclusion est assez surprenant.

Mais cela rejoint l’esprit de l’EFT : connaître le pourquoi du comment n’est pas nécessaire pour être soulagé de certaines émotions pesantes et envahissantes. C’est même parce que nous ne nous intéressons pas nécessairement à l’origine d’un malaise que l’on peut agir rapidement, faisant de l’EFT une thérapie brève particulièrement efficace ! Tout le travail en EFT est à l’opposé de l’analyse : on se centre sur son ressenti, sur nos tensions, tiraillements, douleurs, etc. A travers le corps, notre fil rouge est celui de nos émotions. C’est une approche résolument phénoménologique ! Ce qui compte, c’est ce qui s’exprime ici et maintenant. Là est notre vérité !  Bien entendu, des mécanismes de défense peuvent nous « couper » de nos émotions : le thérapeute peut prendre alors le rôle d’agent provocateur, de révélateur en douceur… Car c’est là un autre avantage de l’EFT, nous n’avons pas à revivre un traumatisme dans toute son intensité pour diminuer sa charge émotionnelle ! C’est pourquoi l’EFT se révèle une technique particulièrement efficace et adaptée pour diminuer la souffrance liée aux souvenirs traumatiques, voire de faire disparaître cette souffrance.

Gary Craig et ses collaborateurs ont ainsi travaillé avec des vétérans américains, apportant du soulagement à des femmes et des hommes pour qui de nombreuses autres approches avaient échoué (pour les anglophones, voir le film sur cette expérience : OPERATION : Emotional Freedom, htpp://www.operation-emotionalfreedom.com ). Jean-Michel Gurret, en France, a aussi pu aider et former avec succès de nombreuses personnes en Haïti, suite au terrible séisme en 2010.

Une autre caractéristique de l’EFT est de se confronter et rechercher l’évaluation scientifique : c’est cette exigence qui en fait un outil puissant quand il est intégré à la pratique d’un thérapeute. En effet, il faut de la rigueur et de l’honnêteté pour accepter ce qui va ou non dans une technique. Ainsi, de nombreuses études ont validé l’EFT comme une médecine fondée sur des preuves (EBM, evidence-based médicine), et des essais contrôlés randomisés ont validé son efficacité sur les troubles suivants : Stress post-traumatique, Syndrome d’anxiété généralisée, douleurs, cravings (envies irrésistibles), dépression.

L’EFT se révèle également pertinente pour aider à « désactiver » un certain nombre de croyances limitantes, ce qui en fait un outil bien intéressant dans une démarche de développement personnel, ou de coaching. D’ailleurs, il est de plus en plus intégré dans la pratique des professionnels travaillant dans le coaching sportif notamment. D’une façon générale, l’EFT évolue constamment dans ses champs d’application, beaucoup de thérapeutes l’intégrant à leur pratique, créant parfois des formes hybrides. Mais comme le dit Gary Craig lui-même : « Essayez-la sur tout ! ».

Ce tableau élogieux de l’EFT étant fait, il est important  de rappeler certaines vérités : l’EFT n’est qu’une technique ! Tout aussi performant soit l’outil, il n’en demeure pas moins un outil. Il est important de prendre conscience qu’aucun outil en soi ne va pas tout résoudre de façon miraculeuse. Même si les exemples de troubles disparaissant en une séance existent, il faut souvent un peu plus de temps : mais que sont quelques séances quand nous subissons une émotion négative depuis plusieurs mois ou années ? En général les résultats dépendent de la capacité de la personne a s’investir : suite à une séance avec un thérapeute, si quelqu’un pratique seul l’EFT, cela marche beaucoup plus vite ! Cela paraît évident, mais la pratique me pousse à le rappeler : le changement intérieur ne peut pas venir uniquement de l’extérieur ! Autrement dit : « Aide-toi, le Ciel t’aidera ! ».

C’est justement là que l’EFT est assez révolutionnaire et adapté à son époque et à nos besoins : c’est un outil nous permettant de nous aider nous-mêmes. Un thérapeute sera souvent utile quand le problème est lourd, mais on peut déjà s’aider beaucoup, et efficacement, seul ! Quelques tapotements sur des points bien placés peuvent véritablement nous aider à nous sentir mieux .

Alors, si le cœur vous en dit : « tapotez vers plus de légèreté ! »

Sébastien Tubau est psychologue praticien EFT, énergéticien et formateur. Il reçoit en consultation à Morges, dans le canton de Vaud en Suisse.

Articles en relation

L'EFT : une acupuncture sans aiguilles
L'EFT : une acupuncture sans aiguilles
Se libérer des émotions négatives
Se libérer des émotions négatives